Feeds:
Articles
Commentaires

Archive for the ‘Movies’ Category

Cinquante ans après la sortie sur grand écran du premier James Bond, une série d’événements marque vendredi l’anniversaire de la saga cinématographique du célèbre espion britannique, qui a su s’adapter aux bouleversements historiques, culturels et technologiques.

C’est en effet le 5 octobre 1962 qu’est projeté à Londres « James Bond 007 contre Dr No », dans lequel Sean Connery, jouant au baccara, allume une cigarette et se présente avec la formule devenue mythique: « Bond… James Bond ».

L’agent secret le plus connu au monde a été joué par six acteurs différents au long des 22 épisodes de ses aventures. Mais il a toujours gardé le même goût pour les voitures de sport, les jolies femmes, les gadgets high-tech et le vodka-martini, « secoué, pas remué ».

Parmi les événements prévus vendredi dans le cadre de cette « journée mondiale James Bond », une vente aux enchères à Londres; une enquête pour déterminer le film de James Bond préféré dans chaque pays; une installation au Musée d’Art moderne de New York (MoMa) dédiée à « Goldfinger » (1964) et destinée « à capturer la suggestivité sexuelle et l’ironie désabusée » de 007; une nuit consacrée à « la musique de Bond » à Los Angeles.

Une exposition des objets cultes des films, « Designing 007, 50 years of James Bond Style », ouvre à la fin du mois à Toronto, après être passée cet été par le centre Barbican à Londres.

L’agence du tourisme britannique a également lancé une campagne à travers 21 pays avec le slogan « Bond is GREAT Britain ».

Et le 23 octobre sort à Londres le 23e film de la série, « Skyfall », dans lequel Daniel Craig incarne James Bond pour la troisième fois.

La chanson du générique du dernier épisode, interprétée par la Britannique Adele, sera dévoilée vendredi à 00h07 locales (23h07 GMT jeudi). Elle commençait déjà, à la suite de fuites, à être disponible sur internet mardi.

Il y a cinquante ans, peu de gens auraient parié sur un tel succès. Quand « Dr No », adapté du roman de Fleming, est sorti, la critique était mitigée, le Time magazine qualifiant le personnage de Bond joué par Sean Connery de « grand marshmallow poilu ».

Stephen Watt, co-auteur de « Ian Fleming and James Bond: The Cultural Politics of 007 », attribue l’endurance de la « marque » James Bond à sa capacité à capter l’air du temps.

Le Bond à l’imposante musculature de Craig contraste avec le personnage plus badin interprété par Roger Moore et le macho à l’ancienne campé par Sean Connery.

« Les séries 007 présentent désormais un héros qui est vulnérable émotionnellement, faillible, et à beaucoup d’égards brisé psychologiquement », explique Christoph Lindner.

Les films ont aussi évolué avec les changements géopolitiques: « On est passé des méchants de la guerre froide aux méchants post-communistes aux terroristes post-11 septembre et ainsi de suite », constate-t-il.

Sources : AFP UK et Nouvel Obs

Read Full Post »

Read Full Post »

It’s a rainy afternoon
In 1990
The big city geez it’s been 20 years-
Candy-you were so fine

Beautiful beautiful
Girl from the north
You burned my heart
With a flickering torch
I had a dream that no one else could see
You gave me love for free

candy, candy , Candy I can’t let you go
All my life you’re haunting me
I loved you so

Candy, candy , Candy I can’t let you go
Life is crazy
Candy baby

Yeah, well it hurt me real bad when you left
I’m glad you got out
But I miss you
I’ve had a hole in my heart
For so long
I’ve learned to fake it and
Just smile along

Down on the street
Those men are all the same
I need a love
Not games
Not games

Candy, Candy, Candy I can’t let you go
All my life you’re haunting me
I loved you so
Candy, Candy , Candy I can’t let you go
Life is crazy
I Know baby
Candy baby

UOU UOU UOU
Candy, Candy, Candy I can’t let you go
All my life you’re haunting me
I loved you so

CANDY CANDY CANDY
life is crazy
Candy baby

Candy baby,
Candy, Candy

Read Full Post »

Dans le cadre de l’année France-Russie, le Louvre présente une exposition exceptionnelle intitulée « Sainte Russie » consacrée à l’art russe ancien, qui offre aux regards l’histoire de la Russie chrétienne, du IXe au XVIIIe siècle.

Celle-ci commence avec l’apparition des « Russes » dans l’histoire et avec les rivalités et luttes d’influence entre Latins, Vikings et Byzantins. Puis surviennent les premières conversions dans la Rous’ de Kiev, qui aboutissent au célèbre « baptême » du prince Vladimir en 988. La Rous’ devient alors définitivement chrétienne et reprend le modèle ecclésiastique de Constantinople. L’art chrétien s’épanouit dans la Rous’, à Kiev, à Tchernigov, à Novgorod, à Pskov, à Vladimir, à Souzdal… hésitant alors entre prépondérance byzantine et tentation de l’Occident latin.

Après la coupure introduite au XIIIe siècle par l’invasion et la domination mongole, l’art chrétien renaît dans toute sa splendeur dans les grands centres de la Russie médiévale, accompagné par un dynamisme monastique sans précédent, tandis que peu à peu s’impose l’ascendant de Moscou. C’est aussi le temps des peintres Théophane, Roublev et Dionisi.

Au XVIe siècle, Moscou, qui se proclame « Troisième Rome » et devient une « Nouvelle Jérusalem », inaugure sous les règnes de Basile III et Ivan IV le Terrible un nouvel âge d’or de l’art russe, qui culmine avec le couronnement d’Ivan le Terrible comme tsar (1547) et avec l’avènement du Patriarcat de Moscou (1589).

Enfin, après le « temps des troubles », les conflits et renouveaux qui traversent le XVIIe siècle sous les premiers Romanov et la réforme du patriarche Nikon précèdent les changements politiques et esthétiques radicaux imposés par Pierre le Grand.

Très beau site dédié à l’expo : http://mini-site.louvre.fr/sainte-russie/index_f.html

Et enfin, quelques bons souvenirs d’Ivan le Terrible by Eisenstein :

 

Read Full Post »

lune-1969-Armstrong-moon

Le 20 juillet 1969, à 21h17 (heure française), le module lunaire Eagle de la mission Apollo XI se pose sur la Lune. L’astronaute Neil Armstrong annonce : «Houston, ici la base de la Tranquillité. L’Aigle a atterri».

David Bowie a une lecture originale de l’évènement, avec Space Oddity. La chanson est utilisée comme générique pour les émissions de la BBC consacrées à la mission Apollo.

V1 très « planante » :

V2 plus folk, mais tout aussi vintage :

Enjoy…

david-bowie

Read Full Post »

Just 100% addicted

Read Full Post »

bande-annonce du film

Après le succès de son livre « La Terre vue du Ciel », Yann Arthus-Bertrand met en image un hymne à la planète et à son fragile équilibre. A travers un voyage dans plus de 50 pays dans le monde entier, « HOME » a vocation à émerveiller, surprendre, interroger, inquiéter tout en laissant à chacun le soin d’en tirer les leçons et d’agir. « HOME » n’a pas d’objectif de profit et aura pour seul bénéfice de contribuer à la prise de conscience de notre responsabilité à l’égard de la planète.

La sortie mondiale du film aura lieu le 5 Juin 2009, Journée Mondiale de l’Environnement.

Afin de porter l’esprit du projet et de rendre ce film accessible au plus grand nombre, « HOME » sortira simultanément dans le monde entier sur tous les supports (Cinéma, TV, DVD, internet,…), gratuitement pour la majorité d’entre eux.

Une page sur Youtube permet déjà de se faire une idée de ce qui nous attend…

home-yann-arthus-bertrand-youtube

et je ne resiste pas à publier quelques clichés du film…

baie-phang-nga-thailande

fjord-unartoq-groenland

source  : home-2009.com crédit photo yannarthusbertrand.org

Read Full Post »

Older Posts »